lundi 7 octobre 2013

Soixante-six ultras mettent en demeure le #PSG et la Préfecture de police de Paris

Pour leur demander de justifier les interdictions de stade mais aussi de les indemniser…

Si le week-end a été sensationnel pour le PSG, le début de semaine risque d’être un peu gâché. A peine rentrés de Marseille avec une victoire (1-2), les dirigeants du PSG ont trouvé ce lundi en début d’après-midi sur leur bureau une mise en demeure. Selon les informations de 20 Minutes, elle émane de 66 de supporters du PSG, dont une partie d'anciens membres des associations Ultras, qui ont décidé d’attaquer frontalement leur club en lui demandant de justifier le refus d’accès au stade Charléty, le 29 septembre dernier, lors d'un match entre l'équipe féminine du club de la capitale et l'OL.

Anne Hidalgo : "Jean-Luc, il est trop mélenchant avec moi !" par le Delanopolis

Question posée par le Parisien ce week-end à Jean-Luc Mélenchon : 

- A Paris pourquoi Anne Hidalgo ne peut-elle être pour vous une candidate d'union dès le premier tour ? 

Réponse de Mélenchon : - "C'est l'équipe de Hollande. Une femme du vieux PS féodal, des barons arrogants, reconduisant les mêmes équipes. Les muselières sont distribuées avec les places." 

Fouchtra ! Que c'est bien dit. Et que va répondre Brossat, prêt à vendre son droit d'ainesse communiste contre un plat d'une dizaine de conseillers de Paris ? 

En attendant de le savoir, nous avons quasiment interrogé Anne Hidalgo sur cette attaque en piqué. Elle nous a presque répondu ceci : 

" - Anne, il y est allé un peu fort le Méluche, non ? 

La suite : le Delanopolis

Non à la candidature de Patrick Jarry à la présidence de l'Epadesa, par Frédéric Lefret

Frédéric Lefret, UDI

Auteur : Frédéric Lefret, Conseiller Municipal Président du Groupe UDI et Humaniste Conseil Municipal de Nanterre Responsable de la circonscription Nanterre-Suresnes pour le Parti Radical Responsable de l’UDI Nanterre et membre de la coordination UDI 92 0698


À l'attention : Du maire de Nanterre



Patrick Jarry vient d'accorder au Monde une interview présentant sa candidature au poste de Président de l'Epadesa.



Sa candidature est en complète contradiction avec la volonté des Français et des Nanterriens hostiles au cumul des mandats.


En effet, il est Maire de Nanterre, Conseiller Général, Président de la communauté d'agglomération du Mont Valérien, Président du syndicat Mixte d'étude, Président du Syndicat Intercommunal d’Etudes et de Projet (SIEP) du territoire des deux Seine, membre du bureau de Paris Métropole...
Patrick Jarry, ex PCF


Comment peut-il être candidat à l'Epadesa alors qu'il y a presque un an, il déclarait : "Pour un changement en profondeur du développement de l'Ouest parisien, j'appelle à la dissolution de l'Epadesa". Il estimait que le modèle économique de l'établissement public était "à bout de souffle".


Qu'à chaque conseil municipal, il demande cet établissement soit supprimé...


Cette candidature n'a que pour objet une ambition personnelle à l'encontre des intérêts des Nanterriens. Il y a trois années il avait consacré 800 000 euros contre les projets de l'EPADESA.


Signez pour demander au Maire de Nanterre de renoncer à se présenter à la Présidence de l'Epadesa




Le maire de Nanterre, Patrick Jarry (ex #PCF), candidat à la présidence du quartier de La Défense

Pour la première fois depuis 1958, le quartier d'affaires de l'ouest parisien, bastion historique de la droite des Hauts-de Seine, pourrait être présidé par un élu de gauche. Maire de Nanterre et conseiller général, Patrick Jarryancien communiste étiqueté "gauche citoyenne", est candidat à la présidence de l'Etablissement public d'aménagement de La Défense Seine-Arche (Epadesa), ex-Epad.


Il aspire à succéder à Joëlle Ceccaldi-Raynaud, maire (UMP) de Puteaux, dont le mandat expire le 5 novembre. Celle-ci ne devrait pas se représenter.

L'Elysée et Matignon ont donné consigne aux six représentants de l'Etat au sein du conseil d'administration de l'établissement public de voter pour M. Jarry. Mais le conseil d'administration qui aurait pu permettre son élection, vendredi 4 octobre, a été annulé. L'édile met en garde le gouvernement contre la tentation de reporter le vote après les municipales.


Les #Biffins revendiquent la dépénalisation de l'activité de "chiffonnier"



Rencontre de #NKM (#UMP) avec la communauté africaine de Paris

#Morsay se fait taguer ses tee-shirts



L'internaute Samy Uchiwa a relevé un défi assez débile qui consiste à saccager une partie des tee-shirts de Morsay dans sa boutique de Clignancourt. Pour cela il s'est déguisé avec les habits d'un personnage de Naruto et avait en sa possession une bombe de peinture. Au nez de Morsay il est entré dans le magasin et a bombé plusieurs tee-shirts avec de la peinture grise/blanche. Énervé, Morsay va lui flanquer une grosse baffe et Samy Uchiwa va alors prendre la fuite.

Source : spi0n



Morsay continue par ailleurs à promouvoir ses idées libérales. 



Danielle Simonnet était à la Roma Pride

Dans le XIVeme, les rythmes scolaires ne sont pas abordés

Selon l'#UMP, Anne #Hidalgo (#PS) est arrivée en retard au conseil du 15eme arr

Les Jeunes Communistes se mobilisent contre l'expulsion d'un lycéen




Agrandir le plan

Douce de Franclieu (#UMP) : un NLF, un Nouveau Logiciel pour la France

Nous, militants de la liberté et de l’entreprise, assoc et think tanks, revues et réseaux sur internet, apprécions tous les travaux et manifestations qui démontrent l’intérêt pour la France de la pensée libérale… fort utile en cas de faillite

Il y a 12 ans, nous avions lancé sur internet « l’agenda libéral»  puis le Réseau Liberté, qui assurait la promotion des acteurs engagés dans cette formation et information au libéralisme. Certains ont choisi ensuite la voie du combat politique, lors des élections, une par an, spécialité bien française, d’autres ont gardé une expression purement associative. Tous aujourd’hui se connaissent et s’apprécient. Même de loin, grâce à internet.

Depuis 2 ans nous nous réunissons à l’Assemblée Nationale 1 fois par trimestre afin de continuer à nous présenter les uns aux autres, à grossir nos rangs, à tisser des liens amicaux entre nous et à participer éventuellement au succès des actions proposées. Nous ne cessons d’œuvrer sans démagogie pour que la France se dote d’un Nouveau Logiciel, NLF, un socle libéral qui lui permettra de sortir de la spirale destructrice de l’étatisme et du socialisme dans laquelle certains l’ont engluée. Nous affrontons un Etat devenu fou après avoir joué l’oppresseur et le spoliateur sous un masque de la Providence.

2 échéances proches, les élections municipales et européennes vont en 2014 nous donner l’occasion de roder, diffuser, marteler nos messages et peut-être d’espérer le voir repris par les candidats/élus que nous aurons peut-être incités à se former, se présenter et à gagner aux élections. Penseurs ou militants, nous ne pourrons gagner les uns sans les autres lors des campagnes électorales à venir en faveur de la liberté et de la responsabilité.


Anne #HidalGO (#PS) , vice-présidente de l'organisation des maires du monde

#EELV Paris 20 propose un débat, Vendredi 11octobre, sur la Métropole du Grand Paris


Création de la Métropole du Grand Paris : quelles opportunités pour un projet d’écologie populaire dans l’Est parisien?»


Débat présenté par Frédéric Guerrien, co-secrétaire du groupe local EELV Paris 20e et Claire Monod, conseillère régionale d’Ile de France 

 Alors que le Sénat vient d’adopter en deuxième lecture l’article qui crée la Métropole du Grand Paris (MGP), le paysage territorial, institutionnel, et politique de la métropole capitale s’apprête à vivre un grand chamboulement. Décriée par certain-e-s, attendue par d’autres, la MGP ne rend pas indifférents et pose les questions de la bonne taille des territoires, de leurs frontières, de leur gouvernance. Ce vendredi sera l’occasion de présenter le projet de MGP ainsi que de discuter de l’article écrit pour les journées d’été de Marseille sur les bases d’une écologie populaire dans ce nouveau contexte. 


De nombreux conseils d'arrondissements ce soir

Lampedusa : Marielle de Sarnez (#Modem) appelle à plus de solidarité active Européenne


NDLR : en Juin 2011, Marielle de Sarnez faisait une interpellation similaire à Bruxelles , voir Migrants fuyant la Libye : L’Europe ne peut rester indifférente.

L’#UDI de Christian Saint-Etienne (#CSE2014) bombe le torse à #Paris2014

«Nous n’avons pas fait ce travail pour nous arrêter demain. Nous irons jusqu’au bout.» La présentation des premières pistes programmatiques pour Paris sur fond de menaces de listes autonomes dans les vingt arrondissements a été l’occasion ce lundi pour le candidat (UDI) à la mairie de Paris, Christian Saint-Etienne, de montrer ses muscles. Ou plutôt de les gonfler puisque l’économiste, actuel conseiller de Paris, stagne aujourd’hui dans les sondages, autour de 3%. Mais, assure-t-il, avec 250 à 280 militants mobilisés et une équipe «forte et structurée», il espère «remonter rapidement à 10% dans les sondages».
Pas question alors de se laisser dicter sa conduite par l’UMP de Nathalie Kosciusko-Morizet. Celui dont la stratégie de listes autonomes et même l’investiture ont été vivement contestées en interne, notamment par le sénateur et conseiller de Paris Yves Pozzo di Borgo, assure qu’il «n’y aura jamais un ralliement» à l’UMP. «Quand vous passez un accord avec l’UMP, vous ramassez des miettes.» Il y aura donc «éventuellement un partenariat».
Pour cela, «Nathalie», une candidate «capable» mais qui ne mènerait pas la campagne à un «niveau» suffisant, devra reprendre l’objectif de Christian Saint-Etienne de faire de Paris «la première capitale à énergie positive». Des binômes droite-centre seraient alors envisageables dans un maximum d’arrondissements. «Tout dépendra du rapport de force, n’anticipons pas», nuance le candidat UDI, lui-même candidat dans le 9e arrondissement où se présente également l’UMP Delphine Bürkli.

Nathalie Kosciusko-Morizet (#UMP) s'oppose à la #TourTriangle

Picardie : Christophe Coulon (#UMP) demande la démission de Wallerand de Saint Just, conseiller régional #FN candidat aux municipales à Paris

Le leader du parti de la droite Picarde, Christophe Coulon (#UMP), a demandé la démission du conseiller régional du FN, Wallerand De Saint-Just, qui pourrait être candidat aux municipales à Paris.


 
Christophe Coulon, UMP
Le groupe d'opposition du conseil régional de Picardie, “Envie de PIcardie s'insurge contre une possible candidature du conseiller régional  Wallerand de Saint-Just à Paris, lors des prochaines municipales. 

« Comment peut-on se déclarer candidat aux municipales à Paris et rester Conseiller régional de Picardie ? Le Front national, toujours si pressé pour donner des leçons de bonne conduite et accuser les élus de tous les maux, ferait mieux de faire le ménage dans ses rangs » s’indigne Christophe Coulon, Président du Groupe « Envie de Picardie ». et de continuer : «Wallerand de Saint-Just, qui siège au Conseil régional de Picardie sur le banc du Front National, est l’élu le plus absent de l’Assemblée régionale. Ces absences à répétition montrent le peu d’intérêt que porte aujourd’hui Monsieur de Saint-Just aux Picardes et aux Picards et la préférence qu’il voue aux Parisiens, en toute logique puisqu’il est inscrit au Barreau de Nanterre et habite les Hauts-de-Seine.»


(*) NDLR : 

Gay Games, Paris en lice pour 2018

A quelques heures de la décision finale du comité, je tenais à écrire ce billet pour soutenir la candidature de Paris à l’organisation des Gay Games de 2018.
Paris, cette ville de l’amour et de la liberté, cette ville belle et rebelle, en perpétuel mouvement pourrait alors devenir la capitale mondiale de la tolérance et du fairplay. Ce n’est pas faire preuve de communautarisme que de soutenir une telle candidature, parce que les Gay Games sont justement à l’opposé de tout sectarisme. Ouverts à toutes et à tous, quelques soient son orientation sexuelle, son genre, sa religion, les Gay Games sont avant tout la rencontre des sports avec comme letmotives la tolérance et le respect(*).


(*) NDLR : aucune épreuve sportive n'est fermée à quiconque pour cause d'orientation sexuelle ou de religion, comme le rappelle fréquemment le CIO, ou encore la FIFA

Jean-Marie le Guen (#PS) : "Je me félicite de l’adoption de la Métropole du Grand Paris par le Sénat"

Le Sénat a voté hier en faveur de la création de la Métropole du Grand Paris. Je me félicite que les sénateurs se soient accordés sur la proposition des députés d’une métropole parisienne intégrée qui puisse agir concrètement pour améliorer le quotidien de 6,5 millions de Grand Parisiens.
C’est une avancée importante qui permettra de rompre avec le morcellement territorial et de mettre en place des politiques publiques cohérentes, solidaires et innovantes.
Je regrette toutefois que les sénateurs UMP et PCF aient réussi à brider la capacité de la métropole à construire des logements dont la pénurie crée tant de problèmes. En refusant l’idée d’un PLU métropolitain, l’opposition veut protéger ses fiefs au détriment de l’ensemble de la métropole.
Les franciliens attendent de nous une action ambitieuse en faveur du logement. Sans force contraignante, la métropole sera impuissante pour répondre à la crise du logement.
La seconde lecture du texte à l’Assemblée ne devra pas esquiver cette question tout en renforçant les compétences de la métropole en matière de développement durable, de solidarité et d’attractivité.

Christian Saint-Etienne (#UDI)


L'invité politique : Christian Saint-Etienne... par BFMBUSINESS

Le CRAN soutient la Marche du Grand Paris des Sans-Papiers

Le CRAN soutient la Marche du Grand Paris des Sans-Papiers

Après un mois de marche, les sans-papiers qui ont traversé toute l'Île-de-France sont arrivés à Paris le 5 octobre pour présenter au président Hollande leurs revendications.

Parmi ces demandes figurent plusieurs points

* Régularisation de tous les Sans-papiers avec carte de 10 ans
* Fermeture des centres de rétention
* Arrêt des expulsions
* Respect du droit d’asile
* Liberté de circulation et d’installation
* Droit de vote pour les résidents non-communautaires

Alors qu’une nouvelle loi sur l’immigration est en préparation et que l’approche d’élections ravive les campagnes xénophobes et racistes, le CRAN invite le gouvernement à se saisir de cette question au plus tôt.

75116 : Le Front de Gauche veut un village d'insertion Rom dans le 16e

La proposition est symbolique. Les élus parisiens du Front de Gauche veulent soumettre au vote du Conseil de Paris, les 14 et 15 octobre, un "voeu" réclamant la création d'un village d'insertion à destination de la population Rom. Qui plus est, dans le très chic XVIe arrondissement. 

Contrairement à une délibération, un "voeu", qui n'a pas de valeur juridique. Il permet surtout à un groupe politique d'interpeller l'assemblée municipale sur un sujet d'actualité et de susciter un débat. Les élus Front de Gauche font valoir qu'en Ile-de-France "vivent 10.000 des 17.000 ressortissants Roms en France, (...) dans des conditions de misère extrême, indignes de notre pays". Selon eux, la Ville de Paris doit prendre part "active" à la politique du gouvernement, ayant émis la volonté de créer des villages d'insertion.

[Laboratoire d'Analyse Politique] La clique Delanoë/Hidalgo achète le vote homosexuel avec votre argent.

Nous savions déjà les liens très puissants qui unissent la mairie de Paris avec les grands argentiers homosexuels comme Pierre Bergé. Nous savions également leur profonde implication dans les associations de Jean-Luc Roméro, attachées à détruire tout ce qui fait la dignité humaine. Mais nous pouvions encore douter de leur soutien actif au communautarisme. 

Fort heureusement le clientélisme n’est même pas dissimulé à l’hôtel de ville. Ainsi Paris est candidat pour accueillir les « Gay Games », l’une de ses baudruches à fric qui font tant pour l’expansion de l’homophobie en France. Mieux encore ce sont 20 000 euros des contribuables parisiens qui ont été dilapidés dans cette gabegie. On apprend par ailleurs sur le site de la mairie de Paris que Lutèce est devenue une ville « gay-friendly », ou du moins que les fantasmes de quelques argentiers sont parvenus à le faire inscrire en lettres d’or sur les documents municipaux. Le système Delanoë/ Hildago porte l’arrogance jusqu’à assumer soutenir un mouvement militant comme on peut le lire sur le site de la mairie: 

 Les Gay Games, un vrai mouvement militant

75020 : un commandant #CRS candidat du Front National

A la ville il s'appelle Denis Chabaillé, en politique il préfère se faire appeler Jean-Louis Chabaillé, mais lorsqu'il enfile sa casquette de CRS, ses hommes l'appellent "commandant". Commandant de CRS de profession, le quinquagénaire aux cheveux gris est en charge de l'élaboration du programme de Wallerand de Saint-Just, candidat du Front national aux municipales parisiennes.

Mais ce n'est pas tout. Didier (ou Jean-Louis, c'est selon) Chabaillé portera aussi les couleurs du Front national dans le 20e arrondissement de Paris. Une information révélée par Le Nouvel Observateur en kiosques ce 3 octobre. 

La Direction centrale des Compagnies républicaines de Sécurité (DCCRS) a bien tenté d'empêcher le commandant de se lancer en politique, mais après vérification, les statuts l'y autorisent. 

75015 : La reconversion de l'ex-hôpital Boucicaut touche à sa fin

En novembre, une centaine d'habitants s'installeront dans des logements neufs de la zone d'aménagement concerté (ZAC) de Boucicaut, située à l'ouest du 15arrondissement de Paris. Quelques semaines plus tard, dans ce même périmètre, une pépinière d'entreprises de 6 000 m2 dessinée par l'architecte Paul Chemetov ouvrira ses portes.

Sur cette emprise de 3 hectares, qui autrefois abritait l'hôpital Boucicaut, un chantier d'envergure bat son plein. Jusqu'en 2016, les livraisons des nombreuses réalisations vont se succéder. Dans ce quadrilatère formé par les rues de la Convention, de Lourmel, des Cévennes et Lacordaire, on trouvera 51 000 m2 de constructions, dont des équipements publics, des commerces et, surtout, 30 000 m2 de logements (511 appartements),

Et si pour résoudre la crise du logement, on supprimait tout simplement le logement social ?

Tout gouvernement se doit d’afficher de généreux objectifs en matière de construction de logement sociaux. Madame Duflot a annoncé qu’elle allait renforcer la proportion exigible de HLM au titre de la loi SRU, sous peine d’amendes surmultipliées pour les communes fautives. L’Etat Jacobin entend ainsi interdire à des élus locaux d’envisager d’autres solutions que la construction sociale pour résoudre la crise du logement. Après 50 ans d’échecs en la matière, le pays compte plus de 700 000 personnes sans domicile et 3 000 000 de personnes en logement insalubre. Ne serait-il pas temps de se demander si le logement social, au lieu d’être la solution, ne serait pas une grande partie du problème ?

Laissons de côté les graves erreurs urbaines commises dans les années 50 à 70. Elles nous laisseront pour des générations les stigmates de plusieurs centaines de cités pudiquement appelées “difficiles”, où le droit républicain ne s’exerce de facto plus. Feignons d’admettre pour le moment que la construction sociale actuelle, empreinte de “mixité sociale” et d’intégration dans des quartiers existants, évite de reproduire les même travers. Même sous ces hypothèses favorables, le logement social reste... anti-social.

Des effets pervers en pagaille

Le logement social est, par définition, un bien subventionné proposé en dessous de ce que serait son loyer de marché. Il en résulte naturellement une demande bien supérieure à l’offre. Depuis plus de 20 ans, la presse mentionne régulièrement une liste d’attente supérieure à 1 millions de foyers pour un parc social de 4.5 millions d’unités. Ce n’est pas le passage de 100 à 120 000 logements sociaux annuels qui changera la donne.


La suite Atlantico

Bernard Gaducheau (#UDI) sur le Grand Paris

Brignoles : Assouline (#PS) appelle à voter #UMP

Face au succès du Front national au premier tour de l'élection cantonale partielle de Brignoles, dans le Var, le Parti socialiste appelle ses électeurs à voter pour la candidate UMP, Catherine Delzers, au second tour. Un appel lancé "sans aucune hésitation" assure David Assouline, porte-parole du PS. "Pour nous c'est une question de principe", a-t-il poursuivi, "le FN est un parti d'extrême droite et xénophobe", a-t-il souligné.

La suite : Europe 1

Question au Gouvernement de Nathalie Kosciusko-Morizet (#UMP) sur les rythmes scolaires


Question au Gouvernement de Nathalie Kosciusko... par NKM

la Nuit Blanche, tout ça pour ça ? Par Street Press

Hier, comme tous les parisiens gentils et enthousiasmés par les événements que leur chère mairie organise, je me suis motivée pour la nuit blanche 2013.
Affiches partout, chroniques radio, best-off conseillés, j’aurais trop culpabilisé de rater ma vie et de ruiner mon cerveau en n’y allant pas.

Alors, en bonne élève, j’ai parcouru sur la toile les suggestions de sites de journaux honorables (d’aucun extrême, sans haine et sans passion), des événements incontournables de cette nuit blanche.

HELICOS Un seul revenait systématiquement, dans chaque sélection, comme le plus grandiose, le plus fou. Attention, mesdames et messieurs qui êtes en province, dans un pays de l’Est, ou pire en Egypte, vous allez pleurer rien qu’à vous l’imaginer : il s’agit d’un concert de musique joué dans quatre hélicoptères au dessus de la Seine. Un spectacle joué seulement cinq fois dans toute l’histoire de l’humanité. Un événement historique, qui allait changer ma vie.

à #Paris2014, l'#UDI veut sa place au #centre

Christian Saint-Etienne, le candidat de l'UDI à Paris a présenté ce lundi les premiers points de son programme pour les municipales parisiennes. Alors qu'une alliance se dessine avec le Modem, il met en garde Nathalie Kosciusko-Morizet : il ira "jusqu'au bout".


Un programme "extrêmement ambitieux", des "propositions spectaculaires" qui ne "manqueront pas d'être reprises". Quand il s'agit de présenter ses propositions pour Paris, Christian Saint-Etienne ne manque pas de superlatifs. Le candidat de l'UDI veut faire de la capitale le "moteur économique de la France", une "ville ouverte au monde" et "à énergie positive".
Dans ses propositions, il propose par exemple de réserver le centre de Paris aux véhicules électriques dès 2018 ou de tripler le nombre de caméras de vidéosurveillance. Cet économiste de formation promet également de baisser le taux de la taxe d'habitation de 10 %. et de mettre en place une carte "Paris stationnement", réservée aux Parisiens, qui leur accordera une remise de 30 % sur les parkings de la ville.

Le #FN optimiste après la cantonale de Brignoles (Var)

Le Grand Paris sur les rails

Selon l’AFP Le Sénat a mis vendredi sur les rails la métropole du Grand Paris à l’occasion d’un débat marathon au cours duquel chaque article faisait l’objet d’âpres discussions.
Cette métropole du Grand Paris réunira au 1er janvier 2016 la Ville de Paris et les 124 communes des départements de la petite couronne.

En mai, en première lecture, le Sénat avait fait passer à la trappe un premier projet de Grand Paris imaginé par la ministre de la Décentralisation Marylise Lebranchu, avec un syndicat mixte sans fiscalité propre et conservant les intercommunalités existantes, par l’effet de l’opposition conjuguée de la droite et des communistes.

Conférence de presse de Christian Saint-Etienne (#UDI)

Jérôme Guedj (PS) : "#NKM est une imposture !"


Lundi Politique - Jérôme Guedj par francebleu1071

Le casse-tête de la garantie des loyers

Une des mesures phares du projet de loi de Cécile Duflot, en débat au Sénat mercredi, rencontre un problème de coût. Un rapport pointe les risques de dérapage.

Avec l’encadrement des loyers, c’est la mesure phare de la loi sur le logement. La garantie universelle des loyers tourne au casse-tête. Après un vote sans encombre à l’Assemblée nationale mi-septembre, le débat au Sénat qui débute mercredi s’annonce plus serré. "Trop cher, trop flou, trop compliqué", s’écrient les professionnels de l’immobilier. C’est surtout son coût qui inquiète au gouvernement. Le JDD livre en exclusivité les grandes pistes du rapport confidentiel commandé par Cécile Duflot et Pierre Moscovici.

La semaine de l’égalité du Conseil général se termine sur une fausse note

La Semaine de l’égalité, organisée par le Conseil général de l’Essonne, s’est terminée samedi par une journée de clôture au stade Robert Bobin de Bondoufle, avec au programme la labélisation« Agir pour l’égalité » des projets soutenus par le département et la tenue d’un match de gala. « L’engagement du Conseil général en faveur de la prévention et la lutte contre les discriminations (PLCD) se fonde sur la volonté de défendre et de promouvoir l’égalité réelle des Essonniennes et Essonniens, sur l’ensemble du territoire », déclarait vendredi dans un communiqué, le député de la sixième circonscription de l'Essonne (1), président du conseil général de l'Essonne (2), conseiller général du canton de Massy-Est (3) et président de Telessonne Jérôme Guedj.
Une promotion, à travers une large campagne publicitaire dans les pages de journaux nationaux, qui n’a pas réussi à attirer la foule. C’est devant seulement quelques trois cents spectateurs, que les élus et le Variété club de France, se sont opposés au Paris Football Gay. Luis Fernandez et Christian Karembeu, présents sur le terrain, on ainsi joué devant des tribunes quasi-désertes.

Requête des riverains contre l'Etat à propos des débordements du COX : la Mairie de Paris se défausse et rejette la responsabilité sur la police

La requête déposée par six riverains et trois associations devant le Tribunal Administratif contre l'Etat, Mairie de Paris et Préfecture de Police, à propos des débordements du COX, suit son cours.
Dans un mémoire adressé au Tribunal, la Mairie de Paris se défend en précisant que le COX-BAR, exploité par la société BRV, ne dispose d'aucune autorisation de terrasse. confirmant ainsi un courrier daté du 15 avril 2013, adressé à l'avocat des riverains, qui leur apprenait que l'autorisation avait été accordée en 1996 à la société "TRIBORD", radiée du registre du commerce en 2003, et non renouvelée depuis au COX-BAR.
Le mémoire conclut qu'en se référant à une "terrasse ouverte" pour constater les débordements, la Préfecture de Police a fait référence à une autorisation qui n'existe pas. Dès lors, selon ce mémoire, les troubles sont passibles de l'arrêté préfectoral du 10 décembre 2009 (interdiction de la consommation de boissons alcooliques sur la voie publique, hors terrasses régulièrement constituées, et de la vente à emporter), qui selon la Mairie de Paris, convient à ce type de situation dans le secteur concerné.

Roméro sur Radio Orient ce soir

#CSE2014 : le programme

Anne Hidalgo (#PS) : toujours passionnée par le PSG

Réunion publique de Lutte Ouvrière à la Mutualité : le 11 Oct.


3e : après une ouverture officielle remarquée, la campagne se poursuit sur le terrain ! (Front National Paris)

Compte-rendu par Jean-François Belmondo, secrétaire FN-RBM du 3e arrondissement :

Les visites de la candidate Sophie Duval (accompagnée de Jean François Belmondo, secrétaire de l’arrondissement et de son équipe de campagne) se poursuivent dans les boutiques de la rue de Bretagne (grande rue commençante de l’arrondissement).

C’est l’occasion pour la candidate de se renseigner sur les soucis, les souhaits ou les difficultés rencontrées par ses futurs administrés.

#CSE2014 : les militants ont commencé leurs collages

Vote d’investiture du 10 octobre – Thomas Lauret (#PS) – mes priorités pour le 16e avec Anne Hidalgo

Chers militants, chers amis
Jeudi soir, vous désignerez votre tête de liste pour le 16e arrondissement.
Voici quelques unes de mes priorités et propositions pour notre arrondissement, un 16e dynamique et solidaire, qui rassemble et qui améliore le cadre de vie de ses habitants.
Je compte sur votre soutien pour Paris, pour le 16e, pour la juste représentation de nos valeurs de gauche dans le 16e
Thomas

Anne Hidalgo (#PS) vice-présidente de Cités et gouvernements locaux unis

A été élue vice-présidente de Cités et gouvernements locaux unis (CGLU), « la plus grande organisation de maires et d’élus locaux du monde », s’est félicitée hier la mairie dans un communiqué. La Ville de Paris « salue le choix d’Anne Hidalgo.