samedi 14 décembre 2013

75012 - Commune Libre d'Aligre : Christophe @C_Najdovski participe à la soupe à l'oignon

75014 - Dissidence communiste avec Robert Hue ?

#Paris2014 : #NKM (#UMP) regrette des « dissidences d'ego»

Trois jours après que le bureau politique de l'UMP a suspendu les dissidents à Paris en vue de leur exclusion, Nathalie Kosciusko-Morizet dit regretter ces divisions à droite. Au micro de France Culture, elle déplore ce samedi «des dissidences, pas de fond, mais d'ego.»

Elle explique comprendre «qu'ici ou là cela fasse grincer, je trouve ça normal. J'ai souhaité le renouvellement, le rassemblement. J'ai proposé que ça se fasse dans le cadre d'une primaire ouverte, je n'ai pas caché que c'était mon projet : dans un certain nombre d'arrondissements, il fallait renouveler. Mais ma responsabilité, c'est que je ne déçoive pas ceux qui m'ont choisie pour que ça bouge.»


La suite : le Parisien

#MUN75000 : Qui sont les têtes de liste à #Paris2014 ?

Comme tous les français, les parisiens élisent leur maire en mars 2014. Le maire sera la tête de liste de la famille politique ayant obtenu la majorité des sièges du conseil de Paris, après un scrutin à trois tours (deux tours en arrondissement, au suffrage direct par les électeurs, puis le vote du conseil municipal). Voici les 5 personnalités susceptibles de devenir le maire de Paris en Mars prochain.









Parti de Gauche - PG / Front de Gauche - FDG (extrême gauche "écosocialiste") :  Danielle Simonnet (42 ans), conseillère de Paris, élue dans le 20eme arrondissement, déléguée "Lutte contre les discriminations, intégration, handicap et monde associatif", candidate dans le 20eme arrondissement. Danielle Simonnet conduira une liste d'union de divers partis d'extrême gauche (PG, PCOF, les Alternatifs, FASE, etc) dans les  20 arrondissements de la capitale. 






Europe Ecologie Les Verts - EELV (gauche)  : Christophe Najdovski (44 ans) , maire-adjoint de Paris chargé de la petite enfance et conseiller du




12e arrondissement, délégué aux jardins partagés, membre du conseil d'administration de la Société de gérance d'immeubles municipaux (SGIM). Christophe Najdovski conduira une liste 100% EELV et ouverture au 1er tour dans les 20 arrondissements.










Parti Socialiste - PS (gauche) : Anne Hidalgo (54 ans), première adjointe au maire de Paris depuis 2001, conseillère régionale d'Île-de-France et retraitée depuis 2011 de son corps d'inspection du travail. Anne Hidalgo est élue dans le 15eme arrondissement et y est candidate. Le PS est associé au Parti Communiste (Ian Brossat),  au PRG mais pas à EELV et au MRC.










Union pour un Mouvement Populaire - UMP (droite) : Nathalie Kosciusko-Morizet (40 ans), maire de Longjumeau, députée de la quatrième circonscription de l'Essonne et candidate dans le 14eme arrondissement. NKM conduira des listes UMP au 1er tour dans les 20 arrondissements avec des candidats centristes (Modem et UDI). 











Front National -FN (extrême droite) : Wallerand de Saint-Just (63 ans), avocat, conseiller régional de Picardie et candidat dans le 17eme arrondissement. 





L'UMP affronte un nombre elevé de listes de droite dans un certain nombre d'arrondissements (3eme, 5eme, 7eme, 8eme, 14eme, 15eme). Le PS affronte des listes MRC ou NPA (en plus d'EELV) mais sans que ces "dissidences" de gauche comme de droite semblent suceptibles de fournir un maire pour Paris.





Ne sont plus susceptibles d'être maire de Paris




Modem (centre gauche)/L'Alternative : Marielle de Sarnez (59 ans), députée européenne et vice-présidente du Mouvement démocrate. Marielle de Sarnez avait été précédemment élue conseillère d'arrondissement dans le 14eme arrondissement mais ne l'est plus depuis 2010. Marielle de Sarnez est candidate dans le VIeme arrondissement. Marielle de Sarnez est associée à Nathalie Kosciuscko-Morizet et à Christian Saint-Etienne.






Union des Démocrates et Indépendants - UDI (centre droit)/L'Alternative : Christian Saint-Etienne (61 ans), économiste universitaire, conseiller de Paris élu dans le 5eme arrondissement et candidat dans le 11eme arrondissement (tête de liste). Christian Saint-Etienne est associé à Nathalie Kosciuscko-Morizet et à Marielle de Sarnez.

#MUN75000 : #Paris2014 : Les municipales en 5 questions

Les 23 et 30 mars auront lieu les municipales. Alors que les candidats et leurs équipes se sont déjà lancés dans la bataille, il n'est pas trop tôt pour faire le point sur l'élection avec ce «questions-reponses».


Les 23 et 30 mars 2014, vous irez peut-être voter dans l'un des 25 bureaux de vote de l'arrondissement. Voter pour quoi? Pour qui? 
Mais d'ailleurs, êtes-vous sûr d'être bien inscrit?

Pour quoi je vote, exactement?

Lors des municipales parisiennes, on vote à la fois pour des conseillers d'arrondissement et des conseillers de Paris. Concrètement, cela veut dire que dans chaque arrondissement, il y aura autant de noms sur chaque liste présentée que de sièges à pourvoir pour le conseil du 9e, et de sièges réservés au 9e au Conseil de Paris. Le 9e a 10 conseillers d'arrondissements. Le Conseil de Paris, auquel siègent 163 élus, réserve 4 sièges à des élus du 9e. Il y aura donc 14 noms sur chaque liste. 

#MUN75000 : Comment le maire de #Paris2014 est-il élu ?

L'élection du maire de Paris se fera en  3 étapes

1. les parisiens votent, dans leurs arrondissements, pour des conseillers d'arrondissements (scrutin majoritaire avec une dose de proportionnel), en deux tours. Les 518 conseillers d'arrondissement élisent leurs 20 maires d'arrondissement
2. En fonction de l'élection de ces 518 conseillers d'arrondissements, 163 conseillers de Paris sont désignés proportionnellement.
4. Les 163 conseillers de Paris élisent le maire de la Capitale. 





Un article de l'Internaute 



Première étape : l'élection des 518 conseillers d'arrondissement
Chaque arrondissement parisien correspond à un secteur électoral. Pour chaque arrondissement, la liste qui recueille la majorité absolue des suffrages exprimés lors du premier tour de scrutin se voit attribuer un nombre de sièges égal à la moitié du nombre de sièges à pourvoir. Les autres sièges sont répartis entre toutes les listes à la représentation proportionnelle, y compris celle qui a déjà obtenu la moitié des sièges. 
Ce mode de scrutin, élaboré par Gaston Defferre en 1982, accorde ainsi une prime massive à la liste arrivée en tête dans chaque arrondissement. C'est pourquoi une liste peut être majoritaire en voix et minoritaire en sièges

Seules peuvent se présenter au second tour les listes ayant obtenu 10 % des suffrages exprimés au premier. La répartition des sièges se fait alors selon le même principe. 


Au total, 518 conseillers sont ainsi élus. Le nombre de conseillers par arrondissement est proportionnel à la population de cet arrondissement. Le moins peuplé, le Ier, compte 3 conseillers de Paris et 10 conseillers d'arrondissement. Le plus peuplé, le XVe, compte 17 conseillers de Paris et 34 conseillers d'arrondissement.

Après les élections des conseils d'arrondissement, 163 conseillers de Paris sont désignés proportionnellement et par arrondissement parmi les élus pour siéger au Conseil de Paris.





Seconde étape : l'élection du maire d'arrondissement
Une semaine après le scrutin, le conseil d'arrondissement rassemble les conseillers d'arrondissement, qui ne siègent que dans cette instance locale, et les conseillers de Paris, qui siègent également à l'Hôtel de Ville. 
Chaque conseiller d'arrondissement vote pour élire le maire d'arrondissement.





Troisième étape : l'élection du maire de Paris
Il revient ensuite aux 163 conseillers municipaux d'élire le maire de Paris
Si aucun candidat ne parvient à obtenir les voix d'au moins 82 conseillers aux deux premiers tours de scrutin, un troisième tour a lieu à la majorité relative. 
Les premières élections municipales ont eu lieu le 25 mars 1977. Depuis cette date, trois maires se sont succédé à l'Hôtel de Ville : Jacques Chirac (1977-1995), Jean Tiberi (1995-2001) et Bertrand Delanoë depuis 2001.

Élections 2014, inscrivez-vous !

Les élections municipales se tiendront les 23 et 30 mars 2014. Les Parisiens voteront pour élire à la fois les conseillers et les maires d’arrondissements, les conseillers et le maire de Paris. Pour voter, il faudra être inscrit sur les listes électorales, une démarche particulièrement simple à réaliser.
Les électeurs déjà inscrits lors d’élections précédentes et qui n’ont pas déménagé entre-temps n’ont pas besoin de s’inscrire à nouveau. Pour vérifier que vous êtes bien inscrit sur les listes électorales, la mairie de Paris a mis en place un formulaire très simple à utiliser, cliquez ici pour vérifier.
Pour les autres, il faut impérativement s’inscrire avant le 31 décembre 2013, sous peine de ne pas pouvoir voter. Pour ce faire, il faut remplir les conditions suivantes :

75020 - la @prefpolice et @manuelvalls font-ils la campagne d' @anne_hidalgo, demande @wdesaintjust (#FN)

#TireurFou : mise en examen de l'homme qui a hébergé Dekhar

Selon @BertrandDelanoe #PS), Mme Kosciusko-Morizet dénonçait en 2008 le tramway


NDLR : il faudrait retrouver la citation exacte, car en 2008 NKM n'avait a priori aucun intéret pour Paris ?

#Fail de communication pour @nkm_paris

75014 - Marie-Claire Carrère-Gée est a Jourdan

75014 - Tractage d'@ensembleprle14e

75020 - L'@UDI_Paris présente au meeting de @manuelvalls rue saint Blaise

Tractage et #PaP du #PS - #PRG - #PCF en soutien d'@Anne_hidalgo











Tractage de #UMP et de l'#UDI en soutien de @nkm_paris

@BertrandDelanoe (#PS) pense que @Anne_Hidalgo est sérieuse et compétente

#HLM : qui sont les élus Parisiens et adjoints en #logementsocial ?

Catherine Vieu Charier

Claudine Bouygues

Didier Guillot, PS

Fabienne Giboudeau, EELV

Geoffroy Boulard, UMP

Jack-Yves Bohbot, UMP
(dit avoir quitté son HLM)

Jean Vuillermoz, PCF

Liliane Capelle, EELV

Pascal Julien, EELV

Pierre Mansat, PCF

75014 - @nkm_paris est à Commandant Mouchotte

75015 - Mme #Hidalgo, élue du 15e, estime que les sujets concernant l'arrdt ne sont pas assez "intéressants" !

75012 - @Benoitpernin (@UDI_Paris12) en n°2 sur la liste @le12emeavecNKM ?

@Anne_Hidalgo (#PS) à 11h sur @France3Paris

Le #GrandParis adopté, mais la route sera longue

Île-de-France . L’Assemblée a voté la création d’une intercommunalité géante. L’application s’annonce ardue.

En principe, la métropole du Grand Paris est née jeudi soir, quand les députés ont achevé la seconde lecture de la loi d’affirmation des métropoles. Selon le schéma adopté, une intercommunalité géante regroupera Paris et les 124 communes des trois départements l’entourant. Six millions d’habitants. En grande couronne, des intercommunalités d’au moins 200 000 habitants compléteront le dispositif. En réalité, on n’en est pas encore là. Et le parcours législatif chahuté du texte augure d’une mise en œuvre difficile.


La suite : Libération

Jean Lassalle, le député qui marche, achève son périple à Paris

#Paris2014 : le @PartideGauche75 "exige la baisse des #loyers"

Budget 2014 de la Ville de @Paris : Danielle @simonnet2014 votera "non aux coupes budgétaires"

50 #veilleurs interpellés hier

75019 - La @TeamGiannesini affiche sa détermination !

e Paris de @BertrandDelanoë et @Anne_hidalgo en une image, par @wdesaintjust (#FN)

Le financement incertain des promesses d'@Anne_hidalgo

Moins de nouveaux équipements et plus de financements privés : telle est l'équation financière du programme d'Anne Hidalgo pour la capitale, présenté dimanche 8 décembre. La candidate socialiste, qui a présenté un programme de 7,5 milliards d'euros d'investissement sur six ans, s'engage à ne pas augmenter les impôts et ne pas laisser les dépenses « évoluer plus que l'inflation »« Sur la fiscalité, après douze ans de razzia fiscale, Mme Hidalgo et ses partisans proposent 7,5 milliards d'euros de dépenses supplémentaires, sans proposer une seule économie : dans ce contexte, qui peut croire qu'elle n'augmenterait pas les impôts ? », a réagi l'entourage de sa principale concurrente, Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP).


Le pari financier d'Anne Hidalgo est osé, car il s'appuie sur des sources d'économies et de financement innovantes dont elle ne maîtrise pas totalement la portée à ce stade. Se réservant de présenter un chiffrage détaillé dans les prochaines semaines, Mme Hidalgo indique qu'elle consacrera sur six ans 2,5 milliards d'euros au logement. Soit environ la même somme que depuis 2008 et 1 milliard d'euros à « la transformation de Paris en une métropole durable et intelligente », soit ce que la Ville a consacré à « l'innovation » sous le second mandat de M. Delanoë. Au total, elle s'engage à investir 7,5 milliards d'euros sur six ans – un montant comparable aux investissements réalisés depuis l'élection de M. Delanoë en 2001.


L'équipe #Hidalgo teste la notoriété de Nathalie Kosciusko-Morizet pendant ses porte-à-porte

"Avez-vous entendu parler de nos adversaires ?" C'est l'une des questions posées systématiquement aux Parisiens qui acceptent de recevoir les militants d'Anne Hidalgo lors de leurs opérations porte-à-porte. L'équipe de la candidate PS à la mairie de Paris profite en effet de ces opérations de mobilisation pour sonder leurs interlocuteurs.

Il s'agit de prendre le pouls de la population - sont-ils mécontents ? de quels thèmes ont-ils entendu parler ? - mais aussi de se jauger par rapport à la concurrence. "Des" concurrents mais une seule adversaire. L'équipe d'Anne Hidalgo s'intéresse surtout à la notoriété de Nathalie Kosciusko-Morizet.

La suite : le Lab Europe 1

Anne Hidalgo, capital de sympathie

La candidate PS à Paris devance Nathalie Kosciusko-Morizet dans l’estime des électeurs.

Compétentes, Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet le sont tout autant aux yeux des Parisiens, selon un sondage Ipsos (1). A la question «Ferait-elle un bon maire ?» 47,5% répondent positivement pour la candidate UMP et 47,4% pour la socialiste. Mais cette capacité pourrait ne pas être le critère décisif pour élire la prochaine première magistrate de la capitale en mars. Près de la moitié des sondés (47,7%) estiment en effet qu’Anne Hidalgo a davantage de chances de l’emporter, contre seulement 24,2% pour NKM…


La suite : Libération

Tour Eiffel : hommage à #Mandela

La librairie Facta d'Emmanuel Ratier vandalisée à Paris, attaque non revendiquée